Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Comment Allianz Madagascar a fait face à la pandémie de Covid-19?

Comment Allianz Madagascar a fait face à la pandémie de Covid-19?

« Un homme averti en vaut deux » c’est en ces mots que le docteur Rina  RAKOTOARIMANANA nous explique l’importance de l’information et la communication sur l’évolution épidémique et l’évolution sanitaire au sein d’Allianz Madagascar.

En tant que personnel soignant, le docteur Rina est en première ligne dans cette guerre commune, ainsi elle suit constamment l’évolution de la pandémie en se basant généralement sur sa constatation sur le terrain. Cela permettra une prise de décision pour une organisation optimale au sein de l’entreprise et permettra aussi aux travailleurs de prendre des dispositions individuelles qu’ils peuvent appliquer au sein de leurs propres familles. Comme nous ne sommes pas à l’abri de l’émergence d'autres coronavirus, le docteur Rina informe régulièrement les collaborateurs sur les généralités ou les nouveautés médicales sur le SARS- Cov-2. Il peut s’agir de symptomatologies  ou  de signes d’alertes de formes graves. Des informations sur la vaccination sont aussi mises à disposition des travailleurs. Le but est de donner un meilleur choix vaccinal, de bénéficier des nouveaux vaccins disponibles  et des protocoles locaux : type de vaccin, indication, contre-indication, effets secondaires, délais et durée d’action, précautions à prendre avant et après la vaccination, fiche de consentement.  

« La pandémie de COVID-19 est un véritable combat que nous menons ensemble avec Allianz Madagascar » explique le docteur Rina.

Cela exige une collaboration étroite avec la direction et les employés. Il s’agit d’une action conjointe pour avoir un résultat optimal. Pour cela, des mesures d’hygiène et de sécurité ont été établies telles que :

-          l’aménagement des locaux pour mieux respecter la distanciation

-          le contrôle avant l’entrée dans les locaux : prise de température et désinfection systématique des mains au gel hydroalcoolique

-          la distribution de masques chirurgicaux ou FFP2 et de gel hydroalcoolique aux employés

-          la mise en place d’un système de transport pour les employés afin d’éviter les transports en commun

-          la désinfection régulière des locaux d’Allianz Madagascar effectuée par une société de désinfection.

-          la mise en place de pédiluves et de poubelles à pied.

Outre ces mesures, les collaborateurs se sont conformés à des règles :

-          informer le docteur Rina en cas de cas contact ou symptomatique, afin qu’elle puisse prendre les dispositions médicales nécessaires

-          respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène et de sécurité

suivre les recommandations médicales

Au-delà des mesures de sécurité et d’hygiène, Allianz Madagascar a aussi pris des mesures préventives et curatives dans le cas d’un cas contact au travail ou d’un employé malade exposé.

Pour catégoriser les employés vulnérables des non vulnérables et agir en conséquence, le docteur Rina organise une consultation médicale (examen clinique et paraclinique) et décide des mesures à prendre, comme par exemple le télétravail pour les personnes les plus vulnérables. Elle les oriente aussi vers un spécialiste en fonction des facteurs de vulnérabilités. Les nouvelles recrues bénéficient également du même protocole.

Au cours de chaque vague épidémique, les travailleurs qui présentent des symptômes grippaux ou qui sont des cas contacts restent isolés à leur domicile. Des tests à visée diagnostique sont effectués sur place tels que les TDR, PCR. Les résultats sont disponibles dans un lapse de temps très court pour une prise de décision rapide. Des scanners thoraciques peuvent être prescrits en fonction du contexte.  L’ensemble de ces interventions est entièrement pris en charge par la société.  

Si le taux de contamination au sein de la société est élevé, des tests PCR ou TDR de masses sont réalisés et le télétravail partiel (pour un respect maximal de la distanciation) ou total est instauré.